vendredi 6 octobre 2017

Gazette de Port-Blanc

Ce matin, magnifique rayon de soleil sur la baie… les bateaux resplendissent !

06102017-bateaux

Les lointains sont très clairs, on peut apercevoir la plus grande des “Sept îles”, au large de Perros-Guirec

Gazette de Pernon

Un appel d’Olivier L., de “Leggett Immobilier”, demandant qu’on le rappelle… ce que nous faisons aussitôt. Il a un client potentiel, « un Bordelais » ; nous lui apprenons que nous sommes en Bretagne juqu’au 21. Mais comme on lui a remis une clé, pas de problème : il fera visiter la maison. Bon… Si seulement c’était sérieux ! Qu’on en finisse avec ça !
Quand je relirai ces pages de mon journal, disons, dans un an d’ici par exemple, où serons-nous ? Toujours à Pernon, ou ailleurs ? Je me le dema nde bien…

Marées

L’application “Marées” que j’utilisais jusqu’ici ne fonctionne plus avec iOS 11. Et apparemment, pas de mise à jour prévue… Il semble que les développeurs aient abandonné. Dommage. J’ai un peu cherché et j’en ai trouvé une qui ne me plaît pas, et une autre beaucoup mieux, manifestement “faite en France” celle-là… car la liste des ports bretons, par exemple, m’offre Tréguier, ce que ne faisait pas la première.

06102017-app-maree

La cadran indique en “temps réel” (donc au moment où j’ai pris la photo) dans quelle partie de la marée on se trouve (en “douzièmes”)

Les marées… c’est ce qui manque à la Corse : la côte y est fort belle, mais comme morte. Même chose à Canyelles, d’ailleurs. Évidemment : mare nostrum. Cette mer n’est qu’une sorte de grand lac ! Ici, la mer est vivante, les influences célestes y règnent, quatre fois par jour ! Les grecs ont peuplé leurs fonds de dieux marins, mais les astres, eux, n’ont jamais daigné s’occuper de leur petite mare…
J’aime le côté rocailleux, austère, et grandiose de la Bretagne, et spécialement le Tregor pour cela. La langue bretonne est à l’image de ses grèves : il vaut mieux avoir un galet dans la bouche pour prononcer les « ‘ach » Un pays celte est plus proche de mes origines, moi le Gaulois de la tribu des “Rèmes”, ces traîtres à la patrie, qui s’allièrent aux Romains — la honte ! Mais le pays où je naquis fut de bonne heure aussi envahi par les Francs de Clovis… et peut-être suis-je plutôt un descendant des Francs Saliens, venus de Sambre et Meuse !
Quoi qu’il en soit, je ne me suis jamais senti vraiment “chez moi” dans les pays du sud — et surtout pas dans la fade Gascogne… Seul le hasard en a décidé ainsi. Et seul le hasard, en m’en chassant, m’en délivrera, peut-être ?
Pernon était pour moi une sorte d’enclave — à l’écart de tout. Une terre-mère à elle tout seule… mais avec quelques “colonies” tout de même, comme le “Relais de Brouquet” et “l’Auberge des Vignes” de Sauternes !

Logiciels

Au moment d’utiliser “Graphic Converter”, comme d’habitude, pour traiter l’image que je veux mettre en illustration du passage d’aujourd’hui du “Roland Furieux”,… impossible de sauvegarder ce que j’ai fait ! recommencé deux ou trois fois… Puis j’ai pensé que l’installation de “High Sierra”, qui a modifié complètement le système de gestion de fichiers, était probablement à l’origine de cet ennui… J’ai donc voulu utiliser “Photoshop Elements” à cette fin ; oui mais… ce logiciel, lui aussi, est ancien… et incapable d’adapter automatiquement sa “fenêtre” à mon écran 11 » ! Travailler ainsi est un vrai calvaire, puisque je ne parviens pas à voir tous les éléments de l’interface.
J’ai donc été voir sur “AppleStore”. En effet, il y a bien une “version 10” de “Graphic Converter”. Mais sans possibilité de faire une “mise à jour”, il faut acheter la nouvelle version, à 43,99€… Je suis donc allé sur le site de “Lemke Software”, et j’ai pu acheter la mise à jour pour seulement 23,95€. Aucune raison d’engraisser Apple ! Il vaut mieux payer directement aux développeurs, qui ont toujours fait un excellent travail…

l’Arioste

Cette fois nous y sommes… et l’Arioste illustre brillamment l’adage : “Bis repetita placent”… Car cette fois, c’est Roland qui sauve la pauvre Olympe, attachée sur un rocher par les méchants Ébudiens pour servir de pâture à l’orque monstrueuse… Alors qu’à la fin du “chant” précédent, c’était Roger qui était venu délivrer Angélique, sans pouvoir assouvir sa passion coupable envers elle, à cause de l’anneau magique qu’il lui avait confié…
Mais le “modus operandi” de Roland n’est pas le même : ne disposant pas d’une monture ailée, mais seulement perché sur une barque instable, une sorte de… plancha, il avait heureusement pris la précaution de se munir d’une grosse ancre et d’un “boute” (comme on doit dire dans la marine !)… Et si vous lisez la page d’aujourd’hui, vous verrez avec quelle ingéniosité il utilise ces élaments pour venir à bout de l’orque “monstrueuse” !

HEGEL

Avec les § 70-71, se termine aujourd’hui la première partie de l’introduction, intitulée : “Concept général de la Logique”. Hegel y conclut son “plaidoyer” pour la logique telle qu’il l’entend, c’est-à-dire une sorte de propédeutique à “toute science”…